• 2017-09-25-site-logistique-vehicules.jpg

26.09.17

La logistique, ça vous parle ? Si vous voulez entrer dans l’armée de Terre mais que vous ne vous voyez pas combattant, vous trouverez peut être votre vocation dans nos métiers de la logistique ! Le caporal-chef Wilfried du 519ème régiment du train vous raconte !

« Rentrer dans l’armée de Terre, c’était un rêve de gamin. Au collège, je n’avais pas de très bons résultats et la directrice m’a dit que je ne deviendrai jamais militaire. J’ai voulu lui prouver le contraire en me donnant à fond et j’ai réussi. Une fois engagé, je suis rentré  au  17e régiment de commandement et de Soutien (dissout en 1998)  en tant que conducteur logistique. Là-bas, j’ai pu passer plusieurs permis tels que les permis poids lourds, super poids lourds et bien d’autres.  Ensuite, je suis allé au 519eRT, toujours en tant que conducteur logistique. Mais cette fois, je ne fais  pas que du transport routier, je fais aussi du transport maritime. J’ai pu, ainsi, conduire des engins tels que des chariots élévateurs. Au total, j’ai passé plus de 20 permis grâce à l’armée.

Pour en savoir plus : fiche emploi agent logistique

 

2017-09-25-site-logistique-vehicules.jpg

 Travailler dans la logistique, c’est aussi partir en mission extérieure

Aujourd'hui’hui, ça fait 22 ans que je me suis engagé et je suis parti plus d’une dizaine de fois en opération extérieure. J’ai fait le tour du monde. Les « tringlos » (militaires des régiments du train) sont partout, sur chaque théâtre d’opérations.  Nous réalisons ce qu’on appelle des « convoyages ». Dans un premier temps, il faut réceptionner tous les matériaux et vivres dont les troupes ont besoin. Puis nous les chargeons dans les navires et nous les déchargeons à différentes escales. Chaque  « convoyage » peut aller de 10 jours à plus de 60 jours. Cela m’a permis de naviguer tout le long des côtes africaines, de traverser des mers et des océans.

Le meilleur souvenir que je garderai sera ma carrière car je suis fier d’appartenir à « l’arme du train ». Mais également ma première Opex en Ex-Yougoslavie. C’est la première fois que j’arrivais dans un pays qui était en guerre depuis de nombreuses années.

 

 Pour en savoir plus : fiche emploi logistique aéroportée

 

2017-09-25-site-logistique-convoi.jpg

Je recommande ce métier à tous ceux qui ont soif d’apprendre, soif d’aventure et qui souhaitent s’épanouir. Il faut également être très minutieux car un accident est vite arrivé et toute une troupe compte sur nous,  pour qu’on leur apporte tout ce dont ils ont besoin pour mener leurs missions à bien.  Nous sommes comme leurs rayons de soleil, nous ne leur apportons pas seulement des biens et des munitions, mais également les cadeaux de Noël par exemple.

Si des jeunes veulent faire ce métier, je ne leur dirai qu’une seule chose : donnez-vous à fond vous ne le regretterez pas !

Je n’ai qu’un seul regret, que les régiments du train soient des régiments peu connus. Nous avons l’image d'un routier qui dort seul dans son camion. Ce n’est pas le cas, nous sommes et restons des militaires avec pour avantages de voyager sur les routes, les mers et les océans du monde. »