• 2017-02-07-site.jpg

07.02.17

La réponse avec l'adjudant-chef C. du 13e Régiment de dragons parachutistes.

 

Les forces spéciales font rêver bon nombre d'entre vous. Loin d'être inaccessible, la formation demande tout de même certains prérequis comme nous l'indique l'adjudant-chef C. de la cellule recrutement du 13e RDP: « il faut être âgé entre 18 et 26 ans, être de nationalité française et jouir de ses droits civiques, détenir au minimum un CAP ou un niveau supérieur mais surtout être prêt physiquement. On cherche des candidats assez matures, des jeunes motivés qui sont à la fois endurants, courageux, assez autonomes et qui font preuve de rusticité pour savoir faire face au stress comme à la fatigue ».

 

Pour intégrer ces unités d'élite, les candidats se présentent au centre de recrutement (CIRFA) le plus proche de chez eux et créent leur dossier d'engagement. Ensuite, ils passent une série d’entretiens psychologiques et de tests physiques ayant pour but d'obtenir les agréments techniques « unités spéciales » auprès du Département Evaluation Information (DEI). Une fois intégrés dans le régiment choisi, ils peuvent débuter leur cursus : « au début, tous les jeunes suivent un parcours commun. Ils font leur Formation Initiale Forces Spéciales Terre (FI FST) pendant 4 mois, puis passent leur brevet parachutiste à l'ETAP de Pau pendant 2 semaines, et enfin ils finissent par un stage d'intégration forces spéciales avec marche, remise de béret rouge etc ».

 

La suite de la formation correspond au choix de spécialité de l'engagé. Au 13e RDP, on forme à la recherche aéroportée. Les 15 premières semaines sont communes aux nouvelles recrues : l'entraînement au combat commando. Pour la suite, l'adjudant-chef C. nous explique « d'un côté, il y a ceux qui souhaitent entrer parmi les quatre escadrons de recherche en tant que spécialiste RER (Radio en Equipe de Recherche) ou OPER (Observateur Professionnel en Equipe de Recherche). De l'autre, il y a ceux qui se destinent au 6e escadron en tant que spécialiste RET (Radio en Equipe Transmission. Ceux-là sont des purs Transmetteurs ». Moins connue mais tout aussi plébiscitée, la filière traitant fait aussi partie des choix de spécialité. Il ne s'agit pas exactement de recherche aéroportée mais plutôt de l'analyse de renseignement, dont le stage se passe au 7e escadron.

 

Une fois la formation terminée, les militaires du 13e RDP sont brevetés avec la qualification de recherche aéroportée et intègrent définitivement leur escadron. Ils s'entraînent avec leurs semblables et sont aussi envoyés en exercice avec des groupes interarmées du COS (Commandement des Opérations Spéciales) afin d'être opérationnels sur des missions d'envergure. « En règle générale, en 10 ans de carrière, les militaires des Forces Spéciales font au minimum 1 OPEX par an » assure l'adjudant-chef C.

 

Ainsi, le 13e RDP dispose d'une formation en recherche aéroportée qui est longue, rigoureuse mais très demandée. Les recrutements se font en mars et en septembre avec une quarantaine de places à la clé pour chaque session. « Pour informer au mieux les jeunes, nous organisons avec la cellule recrutement du 13e RDP et en commun avec le 1er régiment de parachutistes d’infanterie de marine (RPIMa), des journées d'informations dans les DEI pour rencontrer les futures recrues. On leur parle du régiment, de nos missions, de la formation, ça nous permet d'établir avec eux un premier contact et susciter, on l'espère, l'envie de signer chez nous ! ».

 

Note : le prochain recrutement se déroule en septembre 2017, 40 places sont à pourvoir. Plus d'informations sur leur page Facebook et leur application recrutement intégrée https://www.facebook.com/dragons13