• tireurs_delite_site_en_haut.jpg

04.11.16

Au cours de sa formation, le soldat devra apprendre à bien se camoufler pour se dissimuler à la vue de l’ennemi. Pour faire attention à tous les paramètres, il existe un moyen mnémotechnique : le FOMECBLOT (ou FFOMECBLOT).

F > Fond, forme : se confondre avec le paysage

O > Ombre : rechercher les zones d’ombre

M > Mouvement : éviter notamment les mouvements brusques

E > Éclat : éviter les reflets (jumelles, montre…)

C > Couleurs : éviter le contraste des couleurs

B > Bruit : attention aux gourdes, gamelles, clés…

L > Lumière, lueur : lampe, feu, briquet…

O > Odeur : nourriture, parfum, après-rasage…

T > Trace : sol gras, branches cassées, restes de repas…

Bien entendu, l’usage du treillis camouflé (ou plutôt « bariolé », selon le terme officiel) prend tout son sens. Il existe même des effets spécifiques pour éviter de se détacher visuellement du paysage ou pour modifier son empreinte thermique, comme la tenue « ghillie », utilisée par les tireurs d’élite ou de précision (voir photo). Mais bien se camoufler commence par le choix de l’emplacement, ensuite, chaque soldat devra s’adapter au terrain et minimiser son impact sur l’environnement (bruit, chaleur, lumière…) pour rester indétectable le plus longtemps possible et assurer la mission !