• 2017-13-01-site.jpg

13.01.17

Oui, vos cordes vocales vont chauffer en rentrant dans l'armée de Terre ! Le chant militaire a des origines anciennes et des racines profondes. Les sentiments des soldats, ses attentes, ses tâches, ses pensées vers les proches, sa place dans l'armée.. tout cela est traduit par le chant.

Les origines du chant

Durant des siècles, l'armée s'est construite autour de la thématique du chant : en temps de guerre, le chant soutenait l'énergie des soldats sur de longues distances à pied, il servait à impressionner l'ennemi avant de le combattre, il évacuait la peur de la mort avant l'assaut mais aussi la fatigue et le stress. Le chant s'est affirmé très tôt comme signe fort de l'identité d'une arme ou d'une unité, parfois autour d'actions d'éclat et de combats glorieux comme le Boudin de la Légion Étrangère en 1850, la Sidi-Brahim des Chasseurs en 1846 ou encore l'Hymne de l'infanterie de marine en 1896.

L'évolution du chant au 20e siècle

Après la Seconde Guerre Mondiale, le répertoire des chants militaires Français augmente grâce aux contacts étroits entre légionnaires, parachutistes et coloniaux. Les thèmes tournent autour de la fierté de l'engagement, le devoir et le sacrifice, puis la camaraderie au combat. Dans les années 80, la pratique du chant s'intensifie lors des prises d'armes ou des défilés avec la Marseillaise mais aussi dans les unités mêmes avec des chants propres aux compagnies.

Pourquoi chanter ?

Chants de marche, chants de bivouac, chants de tradition, chants de popote.. tous les chants ont leur place et leur intérêt. Le chant stimule l'effort, il traduit et consolide l'esprit d'équipe et de cohésion, il soude un groupe autour de valeurs communes, il nourrit du souvenir des anciens, il éclaire les moments de joie et de convivialité. C'est au chef, quel que soit son niveau de responsabilité, de donner à ses hommes cette heureuse envie et cette saine habitude de chanter le plus souvent possible au quartier, à l'exercice et en opération.

Alors, prêts pour les vocalises ?!