• 2018-06-26-site-eod.jpg

21.06.18

Polyvalent, le génie est une arme de l’armée de Terre qui se distingue par ses trois composantes complémentaires.
La construction : elle consiste à concevoir, entretenir, gérer et administrer.
Le combat : qui comprend le déminage, l’aide à la mobilité des troupes, et à contrario limite la progression de l’ennemi, l’intervention en milieu subaquatique et l’aide au déploiement.
Le secours : qui compte la sauvegarde des biens et le secours aux personnes.

 

Le génie une arme savante ?

Historiquement, la radiotélégraphie, et l’aéronautique étaient des subdivisions du génie. Par tradition donc, le génie est une arme qui a pour vocation d’être toujours à la pointe en termes de techniques de construction, production d’énergie, traitement de l’eau mais aussi dépollution. Ainsi, les hommes et femmes qui composent ses rangs sont des soldats, des techniciens, mais aussi des ingénieurs. Donc en quelque sorte, oui on peut qualifier le génie d’arme savante !

Quelles spécialités ?

En choisissant le génie, plusieurs spécialités s’offrent à vous :

Plongeur du génie

 

En devenant plongeur du génie, vos missions seront nombreuses et diversifiées. Qu’il s’agisse de missions de reconnaissance, de déminage, d’aide au franchissement des engins blindés, d’inspection de ponts et barrages… Les plongeurs du génie de l’armée de Terre sont de véritables experts de la plongée en eaux douces.

 

Chef de groupe de combat du génie

 

Si vous avez l’âme d’un meneur, cette spécialité peut vous intéresser. Concrètement, vous participerez à l’instruction et à l’entraînement des combattants du génie. En tant que chef de groupe de combat du génie, vous serez donc responsable d’un groupe de combattants du génie qui pourra réaliser des missions telles que l’aide au déploiement, l’installation d’infrastructures, la sécurisation de routes… Tout cela dans le but de faciliter la progression des troupes.

 

Pilote d’engin de travaux

 

Les pilotes d’engins sont un peu les couteaux suisses de l’armée de Terre, car bien souvent, ils sont amenés à réaliser des missions diverses et variées. Que ce soit des poids lourds, tracteurs niveleurs, pelles hydraulique, les pilotes d’engin de l’armée de Terre sont amenés à manœuvrer des véhicules très spécifiques. Grâce à cette flotte d’engins de chantier, ils ont un rôle primordial dans l’aide à la mobilité des troupes au sol. Ainsi, ils peuvent construire des ponts sur terre, sur l’eau, des routes, des bâtiments pour s’installer…

Comment intégrer l’arme du Génie ?

Pour devenir un soldat du génie, il y a 3 possibilités :

  • En tant que militaire du rang : après une formation générale initiale de 12 semaines débutera la formation de spécialiste qui se déroulera au sein du régiment choisi.
  • En tant que sous-officier, après une formation initiale à l’ENSOA (École Nationale des Sous-Officiers d’Active), vous suivrez une formation spécialisée de 6 à 7 mois au sein de l’école du génie à Angers.
  • En tant qu’officier : Cette fois-ci le parcours est différent, une fois votre formation initiale d’officier aux écoles de Saint Cyr Coëtquidan terminée, en fonction de votre classement, pour les St Cyriens et au choix pour les officiers sous contrat encadrement, vous recevrez une formation spécifique à l’école du génie durant 1an.

Quel profil pour le génie ?

Pour faire partie de la grande famille des « sapeurs », il faut être curieux, méthodique, faire preuve d’autonomie et surtout savoir garder son sang-froid. Par ailleurs, les sapeurs sont souvent déployés en opérations extérieures et mènent leurs missions dans un contexte interarmes, interarmées et multinational… Ouverture d’esprit et mobilité sont aussi des qualités recherchées chez les futurs soldats du génie.

Parfois détruire, souvent construire, toujours servir !  (la devise de l’arme du génie)