• 11-09-2018-site-article.jpg

07.09.18

Qu’est-ce que l’ENSOA ?

 

Créée en 1963, l’ENSOA (École nationale des sous-officiers d’active) est une école de commandement qui forme des chefs. Son cœur de métier est d’assurer la formation générale de tous les sous-officiers (d’active comme de réserve) dont l’armée de Terre a besoin. Elle se compose d’une formation générale de 1er niveau et d’une formation de perfectionnement ou formation générale de 2e niveau. Elle demeure, plus que jamais, une référence pour le corps des sous-officiers et a formé à ce jour plus de 130 000 élèves.

 

Qu’il soit de recrutement interne ou externe, le futur sous-officier (homme ou femme) suit une formation générale de 1er niveau, qui vise à lui faire acquérir des qualités morales, physiques et intellectuelles. A l’issue, il est apte à commander et instruire un groupe d’une dizaine d’hommes et femmes. Équivalent d’un technicien supérieur, qui se situe entre les cadres et les ouvriers dans une entreprise civile, le sous-officier fait le lien entre les officiers et les militaires du rang.. À ce titre, les sous-officiers constituent la véritable ossature de l’armée de Terre.

Durant sa scolarité qui varie de 4 à 8 mois selon son recrutement, le futur sous-officier cultive savoir-faire et savoir-être, fermeté du caractère et capacité à maîtriser la force, tout cela bien évidemment dans le respect des autres et de ses chefs.

Cette formation est complétée par une formation spécialisée de 1er niveau (en école de spécialité) et se termine par l’attribution du brevet de spécialiste de l’armée de Terre (BSAT).

La formation générale de 2e niveau se présente sous la forme d’un stage de perfectionnement de deux semaines. Elle consiste à fournir à chaque sous-officier les connaissances théoriques, les méthodes de réflexion et les outils d’aide à la décision lors de la formation initiale.

Après plusieurs années de service, elle prépare le sous-officier à sa deuxième partie de carrière qui le conduira progressivement à exercer de plus hautes responsabilités.

Cette formation est complétée par une formation de spécialité de 2e niveau (en école de spécialité) et se termine par l’attribution du brevet supérieur de technicien de l’armée de Terre (BSTAT), qui permet d’exercer le commandement d’environ 30 hommes et femmes. Le sous-officier possède alors de réelles compétences techniques, qui l’aideront à se reconvertir dans le monde civil, quand il souhaitera quitter l’armée de Terre.