• 2017-01-17-site.jpg

17.01.17

Allier action et responsabilités au sein de l'armée de Terre c'est possible en devenant sous-officier. Découvrez les deux écoles qui forment ces techniciens!

 

Cadres de terrain, les sous-officiers exercent autant de responsabilités humaines que techniques. Ils sont l'articulation entre les officiers, en charge de la conception, et les militaires du rang, en charge de l’exécution. Les élèves apprennent à commander avec fermeté tout en gardant une attention soutenue à leurs subordonnés.

 

Quels sont les pré-requis pour intégrer une école de sous-officiers ?

 

  • Avoir entre 17,5 et 29 ans (au 1er jour du mois de souscription du contrat)

  • Avoir le bac ou un diplôme de niveau IV

  • Être reconnu apte à l'engagement au cours des épreuves de sélection : tests psychologiques (définissent la personnalité, la capacité à se maîtriser et à se concentrer) et tests sportifs (parcours d'obstacles, luc léger, tractions ou suspensions pour le personnel féminin)

  • Passer un entretien individuel avec un cadre de l'armée de Terre

 

Les étapes de la formation généraliste à l'ENSOA : L'Ecole Nationale des Sous-officiers d'Active, basée à Saint-Maixent (79)

 

- Une formation générale de 1er niveau d'une durée de 8 mois à pour acquérir les bases du métier de soldat : formation au comportement militaire, à la mission opérationnelle, à l'entraînement physique, formation académique, formation au management d'une unité et sensibilisation aux valeurs de l'armée de Terre.

  • Une formation spécialisée de 1er niveau en école de spécialité qui se termine par l'attribution du brevet de spécialiste de l'armée de Terre (BSAT).

  • Une formation générale de 2ème niveau qui se présente sous la forme d'un stage de perfectionnement de deux semaines. Elle fournit à chaque sous-officier les connaissances théoriques, les méthodes de réflexion et les outils d'aide à la décision. En clair, elle prépare le sous-officier à sa deuxième partie de carrière qui le conduira à de plus hautes responsabilités.

  • Une formation spécialisée de 2e niveau  en école de spécialité qui se clôt par l'attribution du brevet supérieur de technicien de l'armée de Terre (BSTAT), brevet qui prépare à exercer le commandement d'environ 30 hommes.

 

Les étapes de la formation à l'EMHM : L'Ecole Militaire de Haute Montagne, basée à Chamonix (74) (uniquement pour les spécialistes du milieu montagneux)

 

La formation de chef militaire

 

  • Une formation militaire générale élémentaire (18 semaines dans un bataillon de chasseurs alpins). Elle permet d'acquérir la capacité à commander un groupe d’une dizaine d’hommes en ayant le grade de sergent mais aussi de passer les permis de conduire VL et PL. Les deux premiers mois se passent à l'ENSOA.

  • Le choix de la spécialité : en fonction de leur classement les élèves ont le choix entre l'infanterie, l'arme blindée-cavalerie, artillerie ou transmissions.

  • Des stages en corps de troupe (3 semaines dans le régiment de son choix). Ils forment à la vie et au métier de militaire au sein d'une unité d’instruction du régiment de son choix selon sa spécialité.

  • Une formation aux techniques commando (4 semaines à Mont-Louis dans les Pyrénées). Les élèvent acquièrent des techniques particulières liées au franchissement, au nautisme, aux explosifs et au combat corps à corps.

 

La formation de chef de montagne

 

  • Une formation montagne hiver et une formation montagne été (12 semaines au total, à Chamonix), où les jeunes recrues apprennent les techniques et la théorie de la pratique militaire de la montagne hivernale et estivale.

  • Le combat en montagne (2 semaines à Briançon), qui fait la synthèse de la formation technique et de la formation tactique en montagne.