• 2017-11-17-site-moniteur.jpg

17.11.17

Rencontre avec l'adjudant-chef G qui nous parle de son expérience de moniteur de sport en unité en tant que moniteur chef EPMS (Entraînement Physique Militaire et Sportif).

SENGAGER.FR : Bonjour adjudant-chef G. Parlez-nous de votre parcours et de ce qui vous a poussé à devenir professeur de sport dans l'armée de Terre.

Adjudant-chef : J'ai eu une véritable révélation quand j'ai fait mon service militaire à Maisons-Laffitte, au 17e régiment de commandement et de soutien. L'encadrement qu'on a reçu m'a donné l'envie d'approfondir ce côté militaire et sportif. J'ai donc décidé de suivre la formation militaire à l'École des Sous-Officiers d'Active de Saint-Maixent (ENSOA), puis la formation de spécialisation sportive à l’École Interarmées des Sports (EIS) de Fontainebleau pendant environ 8 mois.

SENGAGER.FR : Faut-il être bon dans tous les sports pour pratiquer ce métier ?

Adjudant-chef : En règle générale, on nous demande d'avoir un niveau correct dans tous les sports comme la course à pied, la natation, la course d'orientation, ou encore les sports collectifs. C'est très important parce que, par exemple, on peut être un très bon coureur mais ne pas être sélectionné à cause d'un faible niveau en natation. Par contre, si on a une spécialisation dans un sport en particulier, c'est toujours bien vu.

SENGAGER.FR : Quelles étaient vos missions en unité ?

Adjudant-chef : J'avais plusieurs missions variées. La première c'était la préparation physique opérationnelle des soldats qui les prépare à leurs futures missions. Ensuite, je m'occupais de la préparation de leurs examens sous forme de programmation sportive spécifique, puis plus généralement du contrôle annuel de la condition physique du personnel militaire (CCPM). J'animais aussi des clubs sportifs avec du public varié et je concevais des challenges sportifs.

SENGAGER.FR : Vous évoquez la préparation physique des militaires, pouvez-vous nous dire quels sports spécifiques sont enseignés en unité ?

Adjudant-chef : Il y en a beaucoup ! Les quatre principaux sont la course, la natation, la musculation et le TIOR (technique d'intervention opérationnelle rapprochée). Mais en complément de ces activités on peut trouver du foot, du badminton, de la course d'orientation et aussi de l'escalade.

SENGAGER.FR : J'imagine qu'il faut préparer à l'avance toutes ses séances. Comment faites-vous ?

Adjudant-chef : Bien sûr, ce métier demande une certaine organisation même si au bout de quelques années on connaît la mécanique. Généralement, d'une semaine à l'autre, on remplit des fiches de séances qui décrivent le déroulement complet de la session sportive, les horaires, le matériel dont on a besoin puis la tenue adaptée.

SENGAGER.FR :  On parle souvent des entraînements sportifs à faire avant de s'engager mais qu'en est-il pour se maintenir en forme une fois qu'on est militaire  ?

Adjudant-chef : Pour se maintenir en forme, le mieux est de faire 3 séances de sport par semaine minimum. Il faut faire attention à bien construire sa séance en variant les exercices mais surtout en pratiquant plusieurs disciplines.

SENGAGER.FR : Pour finir, quels conseils donneriez-vous a un jeune qui souhaite s'engager pour faire  le métier de moniteur sportif ?

Adjudant-chef : Il faut bien se préparer ! Le jeune doit garder en tête les tests d'entrée (Luc léger, parcours d'obstacles, tractions) et avoir une pratique du sport régulière. Un niveau très correct correspond pour un homme à un palier 10 au Luc léger et 10 tractions, tandis que pour une femme ce sera le palier 6 au Luc léger et 20 secondes en suspension. Mais ces critères restent variables et il faut avant tout donner son maximum. Un dernier conseil : faire de la course en fractionné, ça prépare mieux aux épreuves !