• 2016_07_19_site.jpg

26.07.16

Dans l'armée de Terre, chaque soldat est préparé à la vie sur le terrain : la vie « en campagne » tout au long de sa formation. Il existe aussi des stages plus poussés qui apprennent des techniques de survie. 

Lors de sa formation initiale (FGI), le soldat est formé à la vie en campagne. Cet entraînement a pour objectif de l’aguerrir en vue de ses futures missions sur le terrain. Il apprend à vivre dans la nature, à s’adapter au milieu naturel pour se camoufler, se nourrir, se protéger et dormir. En campagne, le soldat se nourrit de ration individuelle de combat et dispose de brûleurs pour réchauffer les plats et l’eau qu’il consomme.

En formation sur le terrain, les instructeurs insistent sur l’importance de la rigueur et de l’autodiscipline. Monter convenablement sa tente, ne laisser traîner ni son arme, ni ses affaires sont des choses essentielles pour se protéger.

Pour approfondir cet apprentissage, les soldats peuvent dans le cadre de leur formation être envoyés en stage commando. Lors de ces stages, les soldats apprennent des techniques de survie adaptables à des situations plus extrêmes. L’accent est mis sur la communication et la cohésion des troupes. 

En métropole, il y a deux CNEC principaux (Centre National d’Entrainement commando) à Collioure et à Montlouis. En outre-mer, il existe plusieurs centres d’aguerrissement qui forment à la survie dans différents milieux naturels. Le plus connu est le CEFE (Centre d’Entrainement en Forêt Equatoriale) de Guyane.

Alors, prêt pour un stage commando et la vie en campagne ?

Le stage commando au Centre d’Entrainement en Forêt Équatoriale (CEFE)

Oubliez tout ce qu’on vous a dit sur le camping ! Au CEFE, il ne suffit pas de savoir monter une tente.

Le stage est réalisé par les soldats de certaine spécialité et souvent  en 2e année de formation pour les officiers de St Cyr.

Selon ceux qui y sont allés, on y apprend le dépassement de soi. Il faut réussir à trouver la ressource en soi-même parce que le climat est très humide ce qui rajoute une difficulté.

Le coeur du stage c'est trois jours de survie totale!

Contrairement à d’autres stages commando, en Guyane, les activités se déroulent tôt et se termine en fin d'après-midi.

 Il y a un certain nombre de parcours appelés pistes, qui font travailler des choses spécifiques, les bras, la cohésion etc. On y apprend à vivre en forêt, à reconnaître les plantes et les fruits à ne pas manger. Cela enseigne l’humilité parce que vous ne connaîtrait sûrement pas le milieu, il faut donc écouter l’instructeur avec beaucoup d’attention.

Le cœur du stage c’est 3 jours de survie totale dans un groupe d'une vingtaine de personnes sans nourriture pour apprendre à se débrouiller et survivre. Au bout de trois jours, les examinateurs viennent noter les soldats en fonction de ce qu’ils ont accompli. Lors de ces trois jours, c’est l’entraide qui permet de tenir… Vous apprendrez la fraternité d’armes.

Beaucoup de soldats s’accordent à dire qu’en Guyane, comme lors d’autres stages commando on apprend beaucoup sur soi et sur les autres.