• 02-10-2018-photos_actu_site_article.jpg

28.09.18

Comme vous le savez, dans l’armée de Terre il est nécessaire de respecter certains us et coutumes. Par exemple, lorsque l’on doit s’adresser à un supérieur hiérarchique, il convient de respecter quelques formules d’usages. Afin de vous éviter tous faux pas, voici quelques règles de base.

Le salut militaire

Lorsque le soldat porte son uniforme, il convient de saluer son supérieur de manière réglementaire (la main droite à hauteur de la tempe, doigts tendus et joints, paume visible) et de lui présenter ses respects s’il est suffisamment près de vous.

S’adresser à un militaire du rang

Si vous devez vous adresser à un militaire du rang ou à un sous-officier de l’armée de Terre, il conviendra de l’appeler par son grade : 

Exemple : « caporal ... » (pour le militaire du rang) ou « sergent ... » (pour le sous-officier) 

S’adresser à un sous-officier de l’armée de Terre

Pour les sous-officiers, la règle reste la même que pour les militaires du rang, (sergent, sergent-chef…) sauf pour les grades d’adjudant et adjudant-chef qui doivent être précédés du « mon », ce qui donnera « mon adjudant » ou « mon adjudant-chef ».

S’adresser à un officier de l’armée de Terre

 

Dans l’armée de Terre, si vous souhaitez vous adresser à un officier, il conviendra de l’appeler par son grade, précédé du « mon », qui est la contraction de « Monsieur ».

Exemple : « Mon capitaine … »

Bien entendu le « mon » n’est pas utilisé pour s’adresser à un officier féminin. On dira :

« Bonjour capitaine … »Pour certaines catégories d’officiers, commissaires de l’armée de terre ou aumôniers, on utilise les appellations de « Monsieur/Madame le… ».

Comment se présenter ?

Dans l’armée de Terre, quelles que soient les circonstances, le soldat doit annoncer qui il est.  Pour ce faire, il existe 2 façons distinctes pour un soldat de se présenter.

Exemples

En entrant dans le bureau d’un supérieur, ou dans un contexte professionnel : « Lieutenant X, ... régiment, … compagnie, fonction, à vos ordres ».

À un supérieur dans un cadre plus décontracté (soirée régimentaire, activités de cohésion...) : « Lieutenant X ».

 

À retenir

Il ne faut jamais perdre à l’esprit que, quel que soit le cadre, le soldat représente l’institution militaire et reste soumis aux impératifs hiérarchiques. Il doit ainsi être particulièrement attentif à son comportement. Il sera parfois préférable de faire preuve de retenue plutôt que de se montrer exubérant ou démonstratif.