9e régiment d'infanterie de marine

Quartier de la madeleine- La Pagode
CAYENNE
Guyana

Le régiment en détail

Le 9e RIMa, dont le PC est basé à Cayenne, assure une double mission : un soutien au profit de l'état-major interarmées (EMIA) et des forces terrestres en Guyane, et une mission de souveraineté sur la moitié ouest du département dans une zone d'accès difficile de plus de 45 000 km².

La mission de soutien du régiment, au profit de l'EMIA, des organismes de direction et de commandement Terre des Forces Armées en Guyane, s'exerce dans les domaines administratifs, financier, infrastructure, technique et logistique. Dans le cadre du protocole « Toucan » signé entre le COMSUP et le Préfet de la région Guyane, le 9e RIMa appuie et soutient les services publics engagés dans la lutte contre l'immigration clandestine et l'orpaillage illégal. Le régiment appuie et soutient la gendarmerie dans les missions d'interdiction des axes fluviaux, de contrôle de zone dans la profondeur, de destruction des sites illégaux tout en renseignant en permanence sur sa zone de responsabilité.

Missions

Opération TITAN avec la protection du Centre Spatial Guyanais (volet terrestre)

Mission HARPIE dans le cadre de la lutte contre l’orpaillage illégal

Compositions

1 compagnie d'infanterie permanente (création été 2010)

1 compagnie d'infanterie en mission de courte durée

1 compagnie Proterre génie en mission de courte durée

1 compagnie de commandement et de logistique (35% MCD)

1 compagnie de maintenance (44% MCD)

Matériels

Armements performants et de matériels modernes

Quads et pirogues

Installé à Cayenne pour sa portion centrale, le 9e RIMa dispose de deux autres sites principaux : le détachement de Saint-Jean-du-Maroni (un élément permanent et la compagnie Proterre génie) et la base opérationnelle avancée de Maripasoula (la compagnie d'infanterie en mission courte durée - MCD). Il s’appuie également sur le soutien de 5 postes opérationnels avancés temporaires (POAT) sur les sites de Twenke, Repentir, Dorlin, Grand Santi et sur la piste Paul Isnard. Ce dispositif se caractérise sur le terrain par des élongations hors normes ainsi qu’un nombre limité de voies de communication.